à Lille : dernier jour du festival Les Mauvais Jours Finiront
- 15h. : Déambulation d’O.R.N.I.(objets roulants non identifiés) au parc des Olieux ((quartier Moulins) - « Toi aussi fabrique ton char »
- 17h. Goûter Gourmand au 5 étoiles (rue Jean Jaurès)
- 18h. Soirée contre les prisons = tables de presse ; expo textes et sons ; projection de Faites sortir l’accusé suivi d’une discussion avec le réalisateur Pierre Guérinet, à l’Univers (16 rue Danton).

doc | 2017 | 70 minutes - Philippe Lalouel et moi, nous nous écrivons depuis sept ans. Moi depuis un village d’Ariège, lui du fond d’une prison centrale pour prisonniers condamnés à de ’’longues peines’’. De correspondants nous sommes devenus amis. En 1987, Philippe a 20 ans lorsqu’il rentre en prison pour avoir volé des voitures et braqué une banque. Contaminé par le VIH lors d’une transfusion sanguine, il ne veut pas mourir entre quatre murs. Il s’évade à deux reprises au début des années 1990. Pour ces vols et ces mois de liberté volée, il fera 23 ans de prison.
En 2009, à 40 ans passés, Philippe est relâché en libération conditionnelle. Assigné à résidence dans un bourg, il travaille pour un homme qui ne le paye pas. Il tient quatre mois. Quatre mois de solitude et de rage contenue qu’il consigne jour après jour dans un journal. Sans le sou, il finit par voler de l’argent dans des bureaux de poste. Philippe est récidiviste. En décembre 2012, la cour d’assises de Toulouse le condamne donc à une ’’peine d’élimination sociale’’ : 20 ans. Avec Monique, sa compagne depuis 7 ans, et quelques amis, Philippe décide de se battre en faisant appel. D’un procès à l’autre, tous regagnent de la dignité. Le film raconte cette histoire d’amour et d’amitiés en dévoilant une partie de l’implacable machine judiciaire.
Un film en lutte. Désespéré mais pas résigné.