Split Detonator

, par Steph

Devinette : quand les punks prennent de la bouteille (j’ai pas dit « vieillissent »), vers quel style musical se tournent-ils en général ?

T’as trouvé : le garage !

Parce que finalement on le sait bien, on a jamais rien fait de mieux depuis Eddie Cochran et Chuck Berry, si ce n’est injecter un poil de distorse tout en appuyant sur le champignon du bolide rock’n’roll... et nous autres on viendra pas s’en plaindre, attendu que rien ne nous fait plus frissonner qu’un riff bien plaqué ou une beuglante assénée avec amour.

JPEG - 120.7 ko
Split Detonator à la MDE de Villeneuve d’Ascq, octobre 2013

Et ce n’est pas Split Detonator qui viendra me démentir, la démo que le trio offre à nos esgourdes prouve leur talent et nous fait regretter de les avoir manqués jusqu’ici.

Les 5 titres sont rondement et rapidement menés, guitare-basse-batterie efficaces et précises, 2 à 3 minutes pour chaque numéro sauf le dernier (4:15, mais c’est pas du Genesis), le chant en anglais est bien assuré et crédible, ce qui est assez rare chez les français écorcheurs de walaguène pour être signalé et loué à sa juste valeur.

La demo est dispo sur leur Bandcamp, c’est par là http://splitdetonator.bandcamp.com, que c’est si bien que je m’en vais vous insérer derechef le premier titre, le meilleur et le plus pétardant à mon goût, que voici donc Fyre Dogs :

JPEG - 122 ko

Et si la zique en boîte ne vous suffit pas, ils passent en concert à la Baronnie à Lille ce vendredi 13 décembre, en compagnie d’autres vieux briscards, Crazy Tom Cats et Be Lose...